myrtilles.basdébit

 

16/10/2014

APOCALYPSE CAT EXPERIENCE

envoyé par: — admin @ 12:43 pm

Lancement MCD#75 Archéologie des média - Gaïté Lyrique - Paris - 30 octobre 2014 19:00

Présentation du numéro MCD#75 Archéologie des média et discussion sur l’archéologie des média animée par Emmanuel Guez avec la participation de Christophe Bruno (PAMAL), de Lionel Broye (PAMAL), de Rémy Geindreau (conservateur-restaurateur) et d’Emilie Gervais (Artiste, DSRA PAMAL). Suivi d’une discussion autour d’un cartel pour VARIATION et d’une conférence performance de Lucille Calmel (ESAA) et Maëva Croissant (étudiante ESAA), apocalypse cat experience.

Entrée gratuite, réservation conseillée : contact@digitalmcd.com

- See more at: http://pamal.org/?p=373#sthash.3Up5axru.dpufPrésentation du numéro MCD#75 Archéologie des média et discussion sur l’archéologie des média animée par Emmanuel Guez avec la participation de Christophe Bruno (PAMAL), de Lionel Broye (PAMAL), de Rémy Geindreau (conservateur-restaurateur) et d’Emilie Gervais (Artiste, DSRA PAMAL). Suivi d’une discussion autour d’un cartel pour VARIATION et d’une conférence performance de Lucille Calmel (ESAA) et Maëva Croissant (étudiante ESAA), apocalypse cat experience.
Entrée gratuite, réservation conseillée : contact@digitalmcd.com
- See more at: http://pamal.org/?p=373#sthash.3Up5axru.dpuf

Présentation du numéro http://www.digitalmcd.com/mcd-75-archeologie-media/ et discussion sur l’archéologie des média animée par Emmanuel Guez avec la participation de Christophe Bruno (PAMAL), de Lionel Broye (PAMAL), de Rémy Geindreau (conservateur-restaurateur) et d’Emilie Gervais (Artiste, DSRA PAMAL). Suivi d’une discussion autour d’un “cartel pour VARIATION” et d’une expérience de Lucille Calmel (ESAA) et Maëva Croissant (étudiante ESAA).

Entrée gratuite, réservation conseillée : contact@digitalmcd.com

MCD#75 Archéologie des média – Gaîté Lyrique – PARIS – 30 octobre 2014 - See more at: http://pamal.org/?p=373#sthash.3Up5axru.dpuf
LLancement MCD#75 Archéologie des média – Gaîté Lyrique – PARIS – 30 octobre 2014 - See more at: http://pamal.org/?p=373#sthash.3Up5axru.dpuf

Lancement MCD#75 Archéologie des média – Gaîté Lyrique – PARIS – 30 octobre 2014

ctqs_decoupecouvMCD75wARCHÉOLOGIE  / RECYCLAGE / VINTAGE / EXPOSITION  / MÉDIATION / ÉCOSYSTÈME / CONSERVATION  / PRÉSERVATION / INGÉNIERIE

L’archéologie des média est quasiment inconnue en France, bien qu’elle ait plus de vingt d’existence. Pourtant, elle a produit (et continue de produire) des effets majeurs dans le champ de la création, de l’exposition, de la médiation, de la conservation et de la théorisation des œuvres médiatiques et numériques. Héritant d’esprits indisciplinés, de Marshall McLuhan, de Michel Foucault et de Friedrich Kittler, l’archéologie des média est multiple, inter- et a-disciplinaire. Le numéro MCD #75 est à son image.

Pour la première fois, MCD confie la direction d’un numéro à une école d’art. Au croisement de la création et de la conservation-restauration, l’École Supérieure d’Art d’Avignon, et en particulier le laboratoire PAMAL (Preservation – Archaeology – Media Art Lab), entre en dialogue, dans un esprit de questionnement et de diversité, avec ce courant atypique de la pensée d’aujourd’hui, qui interroge principalement la temporalité et la matérialité des média.

L’équipe de MCD vous invite jeudi 30 octobre 2014, de 19h à 20h
à la Gaîté Lyrique, pour vous présenter son dernier numéro MCD#75.

Rédacteur en chef invité : Emmanuel Guez & l’ESAA (École Supérieure d’Art d’Avignon)

Directrice de la rédaction MCD :  Anne-Cécile Worms
Rédacteur en chef : Laurent Diouf
Crédit visuel couverture : © DR/Courtesy archives ; ART ACCES Revue – Frédéric Develay

Programme:
Présentation du numéro MCD#75 Archéologie des média et discussion sur l’archéologie des média animée par Emmanuel Guez avec la participation de Christophe Bruno (PAMAL), de Lionel Broye (PAMAL), de Rémy Geindreau (conservateur-restaurateur) et d’Emilie Gervais (Artiste, DSRA PAMAL). Suivi d’une discussion autour d’un cartel pour VARIATION et d’une conférence performance de Lucille Calmel (ESAA) et Maëva Croissant (étudiante ESAA), apocalypse cat experience.

Entrée gratuite, réservation conseillée : contact@digitalmcd.com

- See more at: http://pamal.org/?p=373#sthash.3Up5axru.dpuf

Lancement MCD#75 Archéologie des média – Gaîté Lyrique – PARIS – 30 octobre 2014

ctqs_decoupecouvMCD75wARCHÉOLOGIE  / RECYCLAGE / VINTAGE / EXPOSITION  / MÉDIATION / ÉCOSYSTÈME / CONSERVATION  / PRÉSERVATION / INGÉNIERIE

L’archéologie des média est quasiment inconnue en France, bien qu’elle ait plus de vingt d’existence. Pourtant, elle a produit (et continue de produire) des effets majeurs dans le champ de la création, de l’exposition, de la médiation, de la conservation et de la théorisation des œuvres médiatiques et numériques. Héritant d’esprits indisciplinés, de Marshall McLuhan, de Michel Foucault et de Friedrich Kittler, l’archéologie des média est multiple, inter- et a-disciplinaire. Le numéro MCD #75 est à son image.

Pour la première fois, MCD confie la direction d’un numéro à une école d’art. Au croisement de la création et de la conservation-restauration, l’École Supérieure d’Art d’Avignon, et en particulier le laboratoire PAMAL (Preservation – Archaeology – Media Art Lab), entre en dialogue, dans un esprit de questionnement et de diversité, avec ce courant atypique de la pensée d’aujourd’hui, qui interroge principalement la temporalité et la matérialité des média.

L’équipe de MCD vous invite jeudi 30 octobre 2014, de 19h à 20h
à la Gaîté Lyrique, pour vous présenter son dernier numéro MCD#75.

Rédacteur en chef invité : Emmanuel Guez & l’ESAA (École Supérieure d’Art d’Avignon)

Directrice de la rédaction MCD :  Anne-Cécile Worms
Rédacteur en chef : Laurent Diouf
Crédit visuel couverture : © DR/Courtesy archives ; ART ACCES Revue – Frédéric Develay

Programme:
Présentation du numéro MCD#75 Archéologie des média et discussion sur l’archéologie des média animée par Emmanuel Guez avec la participation de Christophe Bruno (PAMAL), de Lionel Broye (PAMAL), de Rémy Geindreau (conservateur-restaurateur) et d’Emilie Gervais (Artiste, DSRA PAMAL). Suivi d’une discussion autour d’un cartel pour VARIATION et d’une conférence performance de Lucille Calmel (ESAA) et Maëva Croissant (étudiante ESAA), apocalypse cat experience.

Entrée gratuite, réservation conseillée : contact@digitalmcd.com

- See more at: http://pamal.org/?p=373#sthash.3Up5axru.dpuf

Lancement MCD#75 Archéologie des média – Gaîté Lyrique – PARIS – 30 octobre 2014

ctqs_decoupecouvMCD75wARCHÉOLOGIE  / RECYCLAGE / VINTAGE / EXPOSITION  / MÉDIATION / ÉCOSYSTÈME / CONSERVATION  / PRÉSERVATION / INGÉNIERIE

L’archéologie des média est quasiment inconnue en France, bien qu’elle ait plus de vingt d’existence. Pourtant, elle a produit (et continue de produire) des effets majeurs dans le champ de la création, de l’exposition, de la médiation, de la conservation et de la théorisation des œuvres médiatiques et numériques. Héritant d’esprits indisciplinés, de Marshall McLuhan, de Michel Foucault et de Friedrich Kittler, l’archéologie des média est multiple, inter- et a-disciplinaire. Le numéro MCD #75 est à son image.

Pour la première fois, MCD confie la direction d’un numéro à une école d’art. Au croisement de la création et de la conservation-restauration, l’École Supérieure d’Art d’Avignon, et en particulier le laboratoire PAMAL (Preservation – Archaeology – Media Art Lab), entre en dialogue, dans un esprit de questionnement et de diversité, avec ce courant atypique de la pensée d’aujourd’hui, qui interroge principalement la temporalité et la matérialité des média.

L’équipe de MCD vous invite jeudi 30 octobre 2014, de 19h à 20h
à la Gaîté Lyrique, pour vous présenter son dernier numéro MCD#75.

Rédacteur en chef invité : Emmanuel Guez & l’ESAA (École Supérieure d’Art d’Avignon)

Directrice de la rédaction MCD :  Anne-Cécile Worms
Rédacteur en chef : Laurent Diouf
Crédit visuel couverture : © DR/Courtesy archives ; ART ACCES Revue – Frédéric Develay

Programme:
Présentation du numéro MCD#75 Archéologie des média et discussion sur l’archéologie des média animée par Emmanuel Guez avec la participation de Christophe Bruno (PAMAL), de Lionel Broye (PAMAL), de Rémy Geindreau (conservateur-restaurateur) et d’Emilie Gervais (Artiste, DSRA PAMAL). Suivi d’une discussion autour d’un cartel pour VARIATION et d’une conférence performance de Lucille Calmel (ESAA) et Maëva Croissant (étudiante ESAA), apocalypse cat experience.

Entrée gratuite, réservation conseillée : contact@digitalmcd.com

- See more at: http://pamal.org/?p=373#sthash.3Up5axru.dpuf

18/9/2014

bxl

envoyé par: — admin @ 10:52 am

une archéologie du lolcat en

envoyé par: — admin @ 10:47 am

MCD - MCD #75 / Archéologie des média - Magazine (sept. 2014)

couv-MCD75_300_392
Les contributeurs de ce numéro : Andres Lozano Gallego, Anne Laforet, Annick Bureaud, Annick Rivoire, Cécile Dazord, Christophe Bruno , Clarisse Bardiot, Coline Bourgouin, Emmanuel Guez, Emmanuel Guy, Gwenola Wagon, Igor Štromajer, Jussi Parikka, Laura Garrassin, Line Herbert-Arnaud, Lionel Broye, Lucille Calmel (avec les visuels de Gaëtan Rusquet), Marie Bastard, Morgane Stricot, Pierre Lagrange, Prune Galeazzi, Rémy Geindreau, Serge Hoffman, Sylvain Goutailler, Tiphaine Vialle.
Rédacteur en chef invité : Emmanuel Guez & l’Ecole Supérieure d’Art Avignon ; Rédacteur en chef : Laurent Diouf.

8/9/2014

sansespace (extension)

envoyé par: — admin @ 11:52 am

performance le 2 octobre à 18h à la cité Miroir à Liège dans le cadre de la rencontre “femmes et numérique”

>une mise en scène d’écrans en direct par détournement de logiciel, raccourcis système et autres dérives où l’auteure compile en un geste poétique et musical 147 enregistrements de posts amoureux écrits sur internet entre 2004 et 2008, une collecte de captures de ciels en zénithal inversé et des sous-titrages issus d’une cinquantaine de séries TV.

My Google Search History

envoyé par: — admin @ 11:49 am

courte-lectureperformance d’après My Google Search History d’Albertine Meunier lors de la pirate radio du lac le 29 août à Bruxelles

16/7/2014

SONIC MMABOLELA

envoyé par: — admin @ 2:12 pm

selected for the

2nd Annual Workshop/Residency for sound artists & composers

directed by Francisco Lopez & James Webb

at Mmabolela Reserve, Limpopo, South Africa
17-30 November 2014
http://www.franciscolopez.net/field.html

modulation

envoyé par: — admin @ 2:10 pm

http://www.eourres.fr/index.php/loisirs-et-activites/vie-culturelle/autres-projets/62-modulation

3/7/2014

en

envoyé par: — admin @ 2:12 pm

http://ladybuglyon.tumblr.com/

Au Lavoir Public et au Théâtre Les Ateliers à Lyon.

Première édition du Festival Européen de la création numérique féminine. 

en

envoyé par: — admin @ 2:08 pm

http://droitdecites.org/2014/05/07/emmanuelle-gibello-sur-websynradio-15-29-mai-2014/

en Radio Sorbonne Nouvelle

envoyé par: — admin @ 2:02 pm

http://media.univ-paris3.fr/index.php?option=com_jukebox&view=category&id=68%3Acolloque-ecire-pour-le-theatre-aujourdhui&Itemid=60

julie valéro “Internet, comme modèle en devenir ou devenir modèle.”

sansespace

envoyé par: — admin @ 2:00 pm

https://soundcloud.com/loychan2/sansespace

147 posts read & recorded at the same time, first written on internet groups between 2004 and 2008, then recorded on a Zoom H2 mic during the day, the night, at home, outside… performed randomly with a soft by Philippe Boisnard during “identifiant : lucille calmel” at Paris-Villette Open festival in June 2011 - Created for Emmanuelle Gibello’s May webSYNradio in April 2014 at 102 .Grenoble (only voice recordings except birds, cars… and some remixed guitar by Andy Moor)

23/3/2014

8 avril

envoyé par: — admin @ 5:30 pm

j’aimerais bien trouver un titre qui prenne le mot ou l’idée de chaff, le nom américain depuis la seconde guerre mondiale pour ces leurres paillettes que lâchent les avions afin de générer de faux échos en nuage contre la détection radar, pour penser à Gaëtan Rusquet et placer la matière utilisée dans un contexte mais il y a un bar-concert à Bruxelles qui s’appelle comme ça (ellipse), j’écris ce titre sur sa terrasse d’ailleurs parce qu’une amie y est chef-cuistot et qu’il fait soleil tshirt
(performance sonore /laptop préparé)
&
depuis une dizaine d’années je détourne le logiciel “aide-mémoire, dernièrement j’ai collecté des captures de ciels en zénithal inversé -et autres- dans une cinquantaine de séries TV et je projette au 102 de mettre à nouveau en écran des compositions en direct
(performance transtextuelle)

18/2/2014

Métissage et hybridation dans la création artistique

envoyé par: — admin @ 6:41 pm

 https://www.youtube.com/watch?v=0WD-zPtcPEU

SOURCES OUVERTES
Métissage et hybridation dans la création artistique

01/03 18:00 Lucille Calmel, rencontre avec Hugues Warin
PointCulture - 145 rue Royale - Bruxelles
entrée libre

Le Mercredi 12 février 2014 12h05, “Warin, Hugues” a écrit :
>>>>>>>>>Traitement de texte >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
Dans le chapitre ‘compétences’ de sa biographie, Lucille Calmel cite le traitement de texte. L’expression prend ici tout son sens. Le texte de la performeuse est un texte traité, dans ses dimensions picturales, poétiques, dans sa nature d’objet en mouvement.
La pensée se distingue peut-être du discours par cette nature. Là où le discours tend à arrêter les choses, à les graver dans le marbre, la pensée ne cesse de se mouvoir, elle secoue sans cesse la perception, la compréhension ou la non-compréhension de la vie, du réel. À l’instar des superpositions de dialogues, de citations, d’emprunts faits aux écrits… dont Jean-Luc Godard fait la trame orale de ses films, sorte de déconstruction de la parole, des paroles, pour réintroduire le mouvement de la pensée – qui d’ailleurs relie les films du cinéaste dans une sorte de continuum cinématographique davantage que dans une suite d’opus –, à l’instar de ce procédé cinématographique ou même des superpositions chaotiques de textes, sons concrets et musiques traditionnelles qui constituent la pièce radiophonique Roaratorio de John Cage ; Lucille Calmel joue du traitement de texte comme d’une pratique de mise en forme non-linéaire de l’écriture .
La stratification, le découpage, la colorisation, la saturation, l’épurement graphique ou au contraire la mise en forme débordante, irréductible à un cadre, sont quelques-unes des particularités de cette écriture vivante, qui partage avec la musique sa valeur éphémère. Le texte ainsi traité constitue un habitat en mouvement perpétuel. Un habitat qui dans ses multiples circulations sémantiques et picturales incite le mouvement du spectateur, du témoin, du corps intégré à l’écriture ainsi déployée. L’écriture sort du corps de Lucille Calmel pour se mouvoir dans ce cadre éclaté. Elle rend poreuse la frontière qui sépare l’intérieur de l’extérieur. Cette écriture à laquelle elle a recours ou non, selon les aléas d’une organisation de ses moyens qui emprunte à la technique de la jachère, technique par laquelle la performeuse s’autorise en permanence l’exploitation ou la mise au repos de telle ou telle de ses compétences.
Mais même en hibernation l’écriture singulière de l’artiste est sous-jacente à ses interventions. Présence inhérente au statut interactif de chacune desdites compétences (webcam, internet, montage vidéo, improvisation, corps, jeu théâtral, traitement de texte…) l’écriture peut s’incarner sous d’autres formes. Les interventions corporelles, le lien avec les autres corps, ceux des spectateurs, l’usage de la musique ou plus généralement du son, la présence des objets - allant de l’accessoire vestimentaire au laptop ou à des éléments de décors – tout participe du même décloisonnement comme chaque parcelle de terre et sa culture font partie d’une même activité, d’un même rapport au monde. De telle sorte qu’à la différence de beaucoup de pratiques artistiques, celle de Lucille Calmel ne convoque pas un instrumentarium préétabli.
Chaque performance prolonge ce mouvement induit tant par le travail du corps, celui du son, celui de l’image, celui du texte etc. sans avoir recours à la panoplie dans une logique de genre (celle d’un écrivain qui convoque l’écriture, d’un musicien qui convoque la musique, ou d’un danseur qui convoque la danse par exemple).
Le traitement de texte est ici une sorte de processus relatif à une pensée qui ne s’encombre pas de l’appartenance à un genre ou à une discipline, mais qui comme le dit Lucille se construit et se meut dans l’ « entre ».

un premier jet
Hugues Warin 11 juillet 2013 10:44
À : lucille c

En juin 2012 à Montpellier, Lucille Calmel ritualise la mort de son ordinateur mac. L’instrument principal de l’ensemble de ses performances en devient l’objet puisque mort - et donc inutilisable dans sa fonction première - il est disséqué dans une sorte de rituel performatif. Jusque-là l’appareil faisait partie d’un dispositif technique à l’origine d‘une multitude de strates sonores et visuelles qui habitaient les espaces investis par la performeuse, sa présence physique pouvant se révéler à travers un rapport tactile, un usage détourné vers la fonction de microphone ou d’objet intime. Ici ce sont ses organes externes et internes que le public découvre dans une destruction à la mise en scène sobre. À l’instar de John Cage lorsqu’il fit d’un piano un objet trouvé en 1935, Lucille Calmel revient sur le statut de son outil de travail. L’ordinateur devient le point de focalisation d’une performance intitulée sound death of an ibook g4.

Cette performance prend un sens différent des destructions de pianos par les dadaïstes ou même de la guitare brûlée sur scène de Jimi Hendrix. Ici la destruction est comme le dernier usage possible d’un outil mort. C’est parce qu’il ne fonctionne plus qu’il devient intéressant de l’éventrer de la sorte. C’est un prolongement de cette intimité que Lucille entretient avec le mac. Intimité qui relie son usage quotidien à celui de la scène. Les mails courant de Lucille Calmel abolissent la frontière entre quotidien et art, de la même manière dans jetedemandedemedemander elle recrée sa chambre sur la scène d’un théâtre parisien, le mac est peut-être son meilleur complice dans cette entreprise de recherche de l’ « entre ». Entre les pratiques, entre la vie quotidienne et la vie sur scène (que cette scène soit physique ou numérique).

On assiste donc à un hommage plutôt qu’à un acte dont le sens émanerait d’une dimension provocatrice. C’est une incursion du réel dans le travail.

Un moment très révélateur du positionnement de Lucille Calmel dans la vie.

Sound death of an ibook g4 :

http://vimeo.com/45362884

BLANC

envoyé par: — admin @ 6:24 pm

Photo de couverture

6/1/2014

based on an almost true story. S02

envoyé par: — admin @ 3:42 pm
— starting 014 with Gaëtan Rusquet at iMAL.be + FabLab, research residency about drones & laser writings + transmediale berlin prospect —
Crédits

Avec le soutien de la Commission des Arts numériques de la Communauté française de Belgique, de Wallonie-Bruxelles International, du Programme Culture de l’Union Européenne, du Laboratoire de Recherche Arts & Sciences (LARAS – Institut Supérieur d’Ingénierie de Bruxelles), iMAL, Jean-François Blanquet et Octavie Piéron.

Artistes solicités par Les Halles / A Space For Live Art / « Crisis? What crisis? »

tous les billets BELA

envoyé par: — admin @ 3:41 pm

http://blog.bela.be/?cat=782

Le site BELA  a été créé à Bruxelles par l’association Maison des Auteurs, avec le soutien de deux sociétés d’auteurs, la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques) et la SCAM. (Société civile des auteurs multimédia).

;)

envoyé par: — admin @ 3:39 pm
19.12.13 11:00 : premier essai autour de l’archéologie du lolcat * à l’ESAA pour les étudiants de Christophe Bruno

en (re)

envoyé par: — admin @ 3:38 pm

Catalogue est le storyboard d’une expérience de bande dessinée avec 3 enfants de 10 ans (Arto Van Hasselt, Stanislas Janssens, Marie Grisard) et 6 adultes (4 dessinateurs – Olivier Spinewine, Jacques Faton, Marie Crespin et Louis Lamarque – un photographe – Vincen Beeckman – une écrivain –Lucille Calmel –).
Ce storyboard s’exprime tantôt sous forme de cases, tantôt par le biais d’images fixes, et raconte l’expérience elle-même : se promener dans la forêt, se transformer en chauve-souris, grimper sur son dos, rencontrer un monstre-taupe, se promener au Musée de l’Afrique, voir la vitrine consacrée aux éléphants, faire un concours pour voir qui la dessine le plus vite, faire une pause, manger son pique-nique, les enfants jettent de la poussière dans l’étang, vite les dessiner qui font ça… Voilà quel était le film.
Première publication à instaurer sur 180 pages un dialogue entre des dessins d’enfants et d’adultes, Catalogue raconte aussi par là une histoire, marquée des points de vue différents, où chacun a laissé sa propre empreinte. On est bien loin d’une histoire passée au tamis d’un style unique, comme dit Raùl sur fremok.org : Un dessinateur fixe n’est pas sincère, il est commercial. On ne peut faire passer toutes les choses de la vie par un tamis, même si on utilise toujours les mêmes mains.
Les éditions Lustre ont organisé malicieusement ce Catalogue comme un catalogue d’extraits de livres qui ont chacun leur propre identité graphique.

Noise Next Door #3 - Asile Quatre Cent Quatre - Marseille 131214

envoyé par: — admin @ 3:32 pm

Lekkoboy
Abstract danceable hardware electronic

Bim Johnson
Noise et plus si affinité…

Emy Chauveau, Lucille Calmel, Mélanie Diseur
Noise poetry performance

avec les sous-titres = with subtitles

envoyé par: — admin @ 3:29 pm

0.185